segunda-feira, 15 de outubro de 2007

J’ai Soif d’un Baiser



Comme une ville qui s’allume
Et que le vent vient d’embraser
Tout mon coeur brûle et se consume
J’ai soif, oh, j’ai soif d’un baiser !

Baiser de la bouche et des lèvres
Où notre amour vient se poser
Plein de délices et de fièvre
Ah, j’ai soif, j’ai soif d’un baiser !

Baiser multiplié que l’homme
Ne pourra jamais épuiser.
O toi, que tout mon être nomme,
J’ai soif, oui, j’ai soif d’un baiser

Fruit doux où la lèvre s’amuse
Beau fruit qui rit de s’écraser
Qu’il se donne où qu’il se refuse
Je veux vivre pour ce baiser

Baiser d’amour qui règne et sonne
Au cœur battant se briser,
Qu’il se donne où qu’il se refuse
Je veux mourir de ce baiser.




Germain Nouveau (1851-1920)


Fotografia de Robert Doisneau: "Le Baiser de l´Hotel de Ville"

2 comentários:

Ana disse...

"Todo o dia senti, bem funda, em mim,
a tortura do beijo que não demos..."

David Mourão-Ferreira

Ana disse...

Só posso gostar! ;-) obrigada!!!! bom fds!